Close

Présentation

Le CCHAR (Centre de Création Helvétique des Arts de la Rue) est un espace ressource pour accompagner et coproduire les artistes de rue. Il est également créateur d’un réseau professionnel pour les Territoires (cantons, régions, villes et lieux) qu’il sensibilise, forme, investit à la demande. 
Le CCHAR a pour mission d’améliorer le statut des arts de rue en Suisse, aider les compagnies confirmées à financer leurs créations, d’accompagner l’excellence artistique, la diffusion nationale et l’export international. Le CCHAR ambitionne également de découvrir puis d’accompagner les artistes de rue émergents (consulter nos axes de travail)

Le CCHAR veut également être une force de proposition pour les acteurs publics sur des thématiques culturelles mais aussi sociales, éducatives, scientifiques, d’aménagement du territoire…

UN CONCENTRÉ DE COMPÉTENCES
Ce pôle itinérant est un concentré de compétences pour :
Des artistes et des compagnies
o Des résidences de création
o Des formations spécifiques en arts de rue
o Du placement de spectacles et l’organisation de tournées
o Du conseil en communication et en financement
o Des contacts via un réseau national et international
Des collectivités publiques et des organisateurs de manifestations
o Apprendre à connaître les arts de rue et leurs besoins
o Animer des espaces publics et des quartiers
o Thématiser différents sujets par l’entremise des arts de la rue
o Trouver le bon artiste ou la meilleure compagnie
o Réussir la programmation d’un festival ou d’une fête
SON ÉQUIPE ET IMPLANTATION DANS LE TERRITOIRE
Le CCHAR, établi à La Chaux-de-Fonds, siège du plus grand festival des arts de rue de Suisse, la Plage des Six Pompes, et proche de la FARS, dispose des compétences de trois parmi les meilleurs connaisseurs des arts de rue.

Soutien à la création

Résidences
Le CCHAR accueille les compagnies en résidence: offre un lieu pour l’hébergement et les repas ainsi qu’un espace d’écriture, d’échauffement et de répétition; en lien avec les partenaires locaux (communes, théâtres…), il négocie auprès des autorités le droit d’occuper des espaces publics pour que les artistes puissent expérimenter leur travail «en situation» ainsi ils testent différents espaces: le centre-ville ou la place du marché de La Chaux-de-Fonds, de Delémont, de Bienne, de Locarno; ou la gare, l’école, le terrain de foot, une clairière, un quartier périphérique ; cela leur permet de se confronter à des sites variés, mais aussi à des modes de réception différents, selon les publics touchés, les langues parlées; les partenaires locaux informent leurs réseaux et la population de ces présentations de travail, organisent pour eux des temps de convivialité.
Le CCHAR paye les artistes le temps de leur résidence, devenant ainsi co-producteur. Par cette démarche le CCHAR soutient la compagnie dans son travail de production et renforce sa crédibilité.
La réalisation d’un tel projet et ses déclinaisons en fonction des spécificités des équipes artistiques assurent la mise en valeur de la richesse suisse en matière de création en espaces publics. Elle donne au public la place qui lui revient dans la genèse d’une création, dans une ouverture maximale, avec pédagogie et sens critique. Elle associe un grand nombre d’acteurs de natures différentes qui tirent profit de la proposition, selon leurs missions, leurs moyens et leurs envies.
Chez toi ou chez moi ?
Avril 2022

Chez toi ou chez moi ?

Camille et Tony. Deux voisins qui ont des aspirations politiques, artistiques et musicales très différentes. Pourtant, ces deux êtres se ressemblent.
+
Silver Boom
du 2 au 15 mai 2023

Silver Boom

En 2047, la population des plus de 60 ans dépassera, en nombre, celle des moins de 16 ans. Face à ce constat, comment repenser la vieillesse ?
+
The Game of Nibelungen
Novembre/Décembre 2021
Janvier 2022

The Game of Nibelungen

Un seule-en-scène de la chanson des Nibelungen en allemand en 45 min, c’est le défi étourdissant de cette mise en scène.
+

Projets

Créations

Le Canton des Fôles
Création 2021/2022

Le Canton des Fôles

Le Canton des Fôles, répertoire évolutif de Contes et Légendes de l’arc jurassien, redonne sens à un territoire de fiction.
+
Territoires
De nombreux artistes de rue ancrent leur travail à la croisée de politiques sociales, d’urbanisme, de questionnements universitaires et de bureaux d’architectes en- gagés dans la question des villes fluides et humaines, leurs besoins techniques et logistiques sont légers et leur mobilité est également un atout. En lien avec une ou plusieurs institutions culturelles régionales, ils peuvent se déplacer de villes en villages et s’inscrire dans un véritable travail de territoire. En allant là où on ne les attend pas, ils touchent des publics inattendus et développent le rayonnement géographique de la structure porteuse. «Les gens étaient heureux de nous voir arriver avec nos tracteurs et notre camion-théâtre de Carouge, ah ! vous venez à nous, vous ne nous avez pas oubliés, quelle joie!» Jean Lermier, directeur du Théâtre de Carouge.

Médiation
Les espaces de participation citoyenne sont réduits. En temps de pandémie, il est tentant de renoncer à l’offre culturelle, à l’expérience partagée, au dialogue démocratique. Le recours à des modes d’expertise alternatifs peut bénéficier aux collectivités publiques dans leurs actions en direction de la population.
Les arts de la rue ont la capacité d’aller chercher, de mobiliser tous les publics et de valoriser, quels que soient leur âge, leur langue, leur habitus. « Le but de la participation ne consiste pas à garantir l’approbation sans anicroches de projets dans le cadre des processus démocratiques formels. En revanche [elle] augmente l’acceptation des personnes concernées et faisant d’elles des parties prenantes. Finalement, elle débouche sur des solutions mieux adaptées aux besoins des personnes qui sont sur place. Mais surtout [elle] renforce la confiance de la population dans l’exécutif et dans les processus administratifs ». Tom Steiner, Directeur du Centre de l’espace public CEP de l’Union des villes suisses.

Formation

Les projets de formation ont émergé sur la base d’un constat : les arts de rue, nés en France dans les années 70, ont désormais acquis leurs lettres de noblesse en Suisse et sont inscrits au registre des arts de la scène de ProHelvetia. Forts d’un long parcours de création, certains artistes de référence arrivent à un niveau d’excellence, ayant développé des compétences spécifiques sur l’art en espace public. Il est primordial que ce savoir-faire soit valorisé et transmis. C’est l’une des missions que le CCHAR s’est donnée.

Stages

Stages

Transmettre des outils, des techniques, un savoir-faire, pour nourrir et compléter sa pratique d’interprète et/ou de créateur dans et pour l’espace public, en résonance avec les problématiques citoyennes.
+
Formation continue
avec l’école Ton sur Ton
ville de la chaux-de-fonds

Formation continue

Cette nouvelle formation vise à transmettre les outils, les techniques, le savoir-faire nécessaires à la pratique d’un·e interprète et/ou créateur·trice en espace public, en résonance avec les problématiques citoyennes.
+